mercredi 22 juin 2016

Nice dream




Pourquoi un Iron Man ?



Un sport, ça se pratique pour le bien être, la santé, pour éliminer les bières.. et puis un beau jour (ou peut être une nuit) on se prend au jeu (on perd un pari quoi...) et on se lance un défi. Je dis "on", car si le sport est clairement individuel au moment de la course, la réussite ne peut être pour moi que collective.

PS : Si tu veux faire quelque chose, ou tu trouves un moyen ou tu trouves des excuses

Blablabla, il est bien gentil Alex, mais on peut enchaîner la transition là ? ...allez hop hop hop !

Le résultat
11h32 - 915ième
Natation : 1h29:28 - 2376ième
Vélo : 6h15:35 - 1497ième
Course à pied : 3h31:30 - 915ième
T1 : 8'37
T2 : 7'28


La préparation (depuis début 2016..)


Strava fonctionnant assez mal chez moi (hein Stephane) : voici les chiffres de ma préparation
Natation : 29 séances, 63,9 Kms
Vélo : 41 séances, 2530 Kms
Course à pied : 71 séances, 900 Kms
Biscuits Kit kits au chocolat : 21 Paquets, 84 barres chocolatées
Camemberts grignotés : 34


Courses de préparation :
Marathon de Rome avec la section athlé / Iron Man 70.3 Aix en Provence avec la team d'Aix  / Cyclotouriste de Saint Maur / Villepreux + sorties avec Hadj, Stephane, Vince Diesel..
Sans oublier les sorties dans l'est en y ajoutant  Cyril,  Philippe,  Benoît et Etienne (qui bronche pas à vélo)
On est quand même bien entourés à l'UASG !

La veille de course



j'aime toujours les veilles de course où on partage la galère logistique... Un peu comme à Aix où on a bien déconné chez Stephane avec la team Em-Hav, Aurélien, Etienne, Sebastien entre le montage de pneus, les "8 Kms", les Watts et la balade en ville en chaussettes...
Cette fois, avec Karine, Gregory, Stephane, nous voilà accompagnés des monuments du tri de l'UASG avec qui nous discutons en toute simplicité : David (le "casseur de fibres" aux 16 Iron man) et Philippe ("tant qu'à faire Nice, autant enchaîner sur Embrun..." 11ieme IM).
David a les traits tirés, visiblement en manque de sommeil après sa sortie en boîte à l'Annexe club  et Philippe, serein.
Pas beaucoup le temps de discuter avec cette journée qui passe vite (logistique, préparation des sacs, vérifier.. revérifier...) et une heure de dépôt du vélo précise pour chacun. Pour Grégory et moi, ce sera la fin d'après midi.
Mon entourage proche familial vient me soutenir pour la course. Nous nous retrouvons à 7 dans l'appart.... A déguster le bon repas du triathlète du soir de veille de course...




La course
Derniers préparatifs du matin (gonflage de roue), je croise Gregory et Stéphane, ça rassure... Les speakers nous informent qu'on va prendre cher  qu'il faut quitter le parc à vélo... Çà y est la tension monte, il faut mettre la combinaison de natation.... Une longue file d'attente avance dans un calme assez paradoxal finalement, du parc à vélo jusqu'à la plage.  Plus le temps de s'échauffer dans l'eau, l'accès serait de toute façon impossible avec tout ce monde. Je rentre alors dans le sas 1h15 quand soudain... je réalise que j'ai oublié mon téléphone dans ma combi tri-fonction, je cours vite le déposer... je reviens sur la plage. Cool me dis-je, mon échauffement est fait... Je croise alors David qui m'encourage et marche tranquillement vers son sas, j'en fais de même.
Le signal retentit, après les pros partis 5' plus tôt, c'est maintenant à nous...



Natation




L'eau est relativement chaude et je pars en arrivant assez bien à retrouver mon rythme de nage, seul soucis pour moi : nager dans la bonne direction. Je ne compte plus les fois où je me fais rappeler à l'ordre par les canoës... C'est rageant, mais avec la natation annulée à Aix en Provence, je ne disposais que d'une séance en eau libre au bassin de Torcy... Je me souviens alors des conseils d'Emmanuel : "trouve 1 autre nageur et essaie nager à mi hauteur..." Pas facile car je ne trouve plus de groupe à mon allure, je me dis alors que ce n'est pas grave de ralentir.... après tout, il y a 3,8 Kms...

                                        


Nous passons la bouée de mi-parcours, tout va bien lorsque soudain, je prends un coup dans la cuisse, une bonne béquille à l'ancienne comme on les aime au Hand ou au foot.... Qui se transforme en crampe... Là, ça devient moins marrant.... Les mots de Benoît et de Marc (force tranquille) reviennent alors : "le meilleur moyen d'éviter la crampe, c'est de ne pas y penser"... Trop tard, elle est là, bien là... et je suis obligé de me mettre sur le dos en essayant de tirer ma jambe dans le sens opposé comme conseillé par Aurélien à Aix...



Un mec avec un canoë s'approche de moi : il me dit : "Everything gonna be ok " ?
Moi, je comprends :



"oui, oui, tout va bien, je fais juste une pause..." Je m'oblige alors à repartir en brasse... tout doucement... Plus question de penser au chrono, il faut juste que j'arrive à repartir.....  Puis, insidieusement, la crampe s'en va.., je commence alors à reprendre du rythme et repasse en crawl... doucement, puis moins doucement ensuite, je commence à doubler des participants...  Je me dis alors que j'ai de la chance d'être là et pas question de gâcher la fête, j'envoie alors tout ce que je peux pour finir...



J'ai alors une pensée pour celles et ceux dont je sais que cette course ferait rêver et qui n'ont pas cette chance  pour cause de santé : Philippe,  l'aigle de l’Aigoual, Mélanie et d'autres encore...


Sortie de la mer un peu étourdi, je reprends vite pied en me disant que la course ne fait que commencer...



Transition 1
Un peu spécial ce moment, je regarde le ciel menaçant.... la météo indiquait qu'il n'y aurait pas de pluie aujourd'hui (arnaque)... Je prends quand même mes manchettes, mais pas de coupe pluie
Ma famille m'encourage... je suis regonflé à bloc...


Alerte un Stroumpf sort de l'eau !!



Vélo





Je pars assez tranquillement... Contrairement à Aix, je ne double pas aussi facilement.... Je prends alors un gel pour me rebooster....Et voilà que commence un autre match : moi contre mon estomac, qui ne veut rien ingurgiter... Sauf un bon gros Burger du PNY. Pas de panique, j'étais prévenu que la première demi-heure serait compliquée... Enfin, ça fait 1h maintenant...  victoire, les gels semblent repasser... l'ascension du col de l'Ecre peut bientôt commencer, sereinement grâce au stage à Saint Raph / Boulouris. Je double beaucoup plus de monde et finalement j'arrive au sommet en ayant l'impression de ne pas avoir tout donné...

(oui bon,  j'avoue,  me suis pris pour Marco pendant 1 moment...   me suis peut être un peu emballé... )




Tant mieux c'est loin d'être terminé... Je m'arrête pour prendre le ravito perso : un gateau sport salé que je recrache immédiatement tellement je le trouve écoeurant....Go go go, me dis-je, je resterai sur du sucré...




Arrive le plateau de Crussol où Guillaume m'avait conseillé d'envoyer...  ce que j'essaie de faire, mais mon estomac me tiraille toujours un peu avant de finalement me laisser tranquille.
Col de Vence : une boucle qui permet de croiser les autres participants roulant dans l'autre sens. En face, ça roule en peloton, je me demande vraiment ce que font  les arbitres car le drafting et les relais sont manifestes !! Heureusement, je croise ma famille en haut du col qui m'encouragent : bain de pensées positives (très important les pensées positives dixit Bertrand).




Pendant ce temps à Vera Cruz, mon frèro qui porte assistance à un coureur malheureux du dérailleur...

La descente commence mais la pluie s'invite dans la course... Grosse grosse averse... les vélos devant moi s'arrêtent pour se changer (coupe pluie).. Il faut dire aussi qu'on y voit plus grand chose... N'ayant pas pris l'option mobylette coupe pluie, je continue en restant prudent (et en me faisant doubler... ). L'averse est tellement forte qu'elle ne pourra pas continuer très longtemps... Me dis-je.... Je patiente...Non, il ne fait pas froid ! La pluie s'arrête.. mais le sol reste glissant... je me fais redoubler par des participants croisés au col de l'Ecre... Pas grave... le paysage est magnifique maintenant que le ciel bleu revient... L'arrière pays niçois est très joli et les habitants des villages nous encouragent ! L'ambiance est juste top !!



Un dernier coucou à la pompom family dans la fin de la descente...  la promenade des anglais arrive... La fin du vélo aussi...



Transition 2
Azilz a trouvé un groupe de supporters qui font les porte-voix, je suis regonflé à bloc...

Course à pied :
Je réalise les 10 premiers kilomètres tranquille à 5' au kilo. Je sens que je peux aller plus vite, mais les mots de mes mentors de la course à pied (Jamel, Hadj, Julien) reviennent : la course ne commence qu'au 30ième. Cela reste vrai, même sur un IM.
Je croise alors David qui a déjà 2 tours d'avance... Qu'est-ce qu'il est fort me dis-je... On se parle un peu, il a l'air de courir "tranquillement"... Etonnant me dis-je...  je vois qu'il ne me suit pas...  David a eu son coup de moins bien dès le 15ieme kilo... (Enfin, on a pas fait la même nat / même vélo)...
Chaque tour, je croise ma pompom family à plusieurs endroits différents sur le parcours... C'est top !!



Je croise Stéphane et Gregory ensuite, ils ont l'air bien... Réjouissant de voir vos têtes les gars !! ;-) Il ne manque plus que Karine et Philippe...




Arrive le 25ième Kilo, je sens alors le coup de moins bien... Je décide alors d'attaquer la filière sucre rapide... Gel + coca.... Pari gagnant : la machine redémarre.
35ième : je croise mon Padré qui m'indique que je suis à 2' d'un collègue UASG !! Ça me réveille et je change de rythme (du moins j'ai l'impression d'en changer...) : je maintiens donc mon allure pour rejoindre finalement Philippe qui s'est arrêté à un ravito. Il a l'air de gérer, en bon expérimenté qu'il est...
Je ne verrai pas Karine,  mais je sais qu'elle a géré ça comme 1 championne !



Un concurrent qu'on a croisé à la peine...

Arrive alors la dernière ligne droite... avec les derniers encouragements de Pompom Family...
L'allée menant vers l'arrivée se présente... Grosse grosse ambiance !!! Pince toi Alex, ce n'est plus un rêve maintenant... Je suis Iron Man !






Parce que la préparation est aussi mémorable que la course ;



















2 commentaires:

  1. Bravo Alex. Belle preparation et belle reussite à la fin agrémentée par un CR enthousiaste comme à ton image.
    Profite de la recuperation et des grasses matinées car pour les prochaines sorties en velo tu n auras plus d'excuse pour arriver en retard. Nous savons maintenant que tu arrives quand même à te lever de bonne heure le week end pour aller rouler avec les copains.

    RépondreSupprimer
  2. Super compte rendu Alex !
    Ca fait plaisir de te lire, et c'est aussi là qu'on se rend compte que sur une même course on a tous des moments mieux ou moins bien, mais qu'il ne faut rien lâcher !
    Bravo pour ta très belle perf !

    RépondreSupprimer