mardi 12 janvier 2016

CR Half de Fontainebleau 2015 - Armel

Trialong d'Île-de-France : http://www.trialongidf.com/




Fin juin, je regarde l'agenda et me dis qu'en septembre le tri M de La Baule est tentant.
Mais niveau logistique, 2 semaines après la rentrée scolaire, ça semble tendu.
Guillaume me parle de Fontainebleau. Tout neuf et pas loin. Allez hop, c'est décidé, après 2 CD dans ma maigre expérience (Deauville et Paris), je tenterai un half.
Bon, après 3 semaines de vacances, je me rends compte que c'est pas évident de conserver de l'entrainement...
Ça c'était pour l'avant.


Niveau organisation personnelle, j'avais trouvé un logement dans Fontainebleau (AirBnb). Arrivés le samedi matin en famille, on file à Bois-le-Roi (lieu réel de l'épreuve) sur la base de loisir (UCPA, plutôt bien fichue).
Retrait du dossard et des goodies récupérés çà et là par les orgas (bonnet du tri de Paris par exemple). Nickel, le temps est au beau fixe après pas mal d'intempéries les jours précédents. Le plan d'eau a l'air super, ça donne vraiment envie même dans une eau annoncée à 15°.

Un samedi au soleil... !

Le dimanche, petite mise en jambe à vélo pour traverser de la forêt de Fontainebleau : 10km de montée/descente (avec tout le barda sur le dos). Ma petite famille me rejoindra plus tard en voiture.
Il fait quand même froid, une dizaine de degrés et une bonne dose d'humidité.


Et ça, c'est le dimanche :)


Les quelques gestes d'échauffement n'ont pas l'air de servir à grand chose.
Le temps de se changer, on approche déjà de 8:30, heure du départ. Une courte longueur dans l'eau me fait dire qu'elle n'est pas si froide que ça, voire qu'elle est bonne... Au-dessus de la surface, une épaisse brume matinale... Mmmmmm ça va être bon !

Et c'est le départ, les 1ers suivent le kayak ouvreur, moi je suis des pieds, à mon rythme. Au bout de 300m seulement des crampes aux cuisses et mollets apparaissent, conjugaison du froid et du manque d'activité des jambes. Ça, je le saurai pour la prochaine fois !
1ère sortie/retour dans l'eau pour la 2e boucle. Celle-ci est un vrai bonheur malgré mes jambes raidies : le soleil est en train de percer la brume, c'est magnifique depuis la surface de l'eau.
Mais bon, je ne suis pas là pour admirer le paysage, alors je m'applique et sors de l'eau fraîche pour courir jusqu'à mon vélo sur un sol encore bien froid. Moi aussi j'ai froid et c'est pas les 100m à pied qui m'ont réchauffé.

T1 vraiment lente, les doigts gelés et l'eau sur la peau me gênent pour enfiler mes manchettes. Ça aussi, je le saurai.
Ma famille est là pour m'encourager et constater avec moi que je suis pas au top. Mais leur présence me fait le plus grand bien avant... ben avant le pire :)

Parce que le vélo sera pour moi un long calvaire. Dès les 1ers km, je ne sens rien dans les jambes et quand je croise certains en drafting, ça me fout les boules. Mais bon, je suis là pour apprendre et de ce côté, c'est gagné :)
Alors je m'accroche pendant les 85km avec une douleur à la cuisse (reste de mes foutues crampes).
2 boucles de 40km environ dans un cadre très agréable: 2 courtes montées sur le plateau, autant de descente, le reste globalement plat, ce qui permet de garder un rythme... et de préserver le moral ! Pendant ce temps, le ciel s'est bien dégagé et il fait un beau soleil.

Fin du vélo, la délivrance. Déjà le 1er termine l'épreuve en un peu moins de 4h ! Moi, il me reste 20 bornes. T2 plus efficace, ma famille me booste bien comme il faut et c'est hyper motivé que je m'attaque à la cap.
4 boucles de 5km, ça peut être un peu répétitif pour certains. Mais pour moi, retrouver aussi souvent quelques encouragements, c'est vraiment top !
Je reprends du monde, encore du moral engrangé mais mes ex-crampes ne me laisseront pas jusqu'à la fin. Pour mon (2e) objectif de terminer sous les 6h, ça semble bon mais il ne faut pas que ça dégénère. Sur toute la course, j'aurais veillé à mon alimentation et je pense que ça a payé. Je ne fléchis pas et garde un rythme constant entre ravitos (eau, coca), gels et applaudissements.
Ça y est, je sors des sous-bois; ça sent la fin, encore 200m. Pendant mon dernier tour, j'étais hyper content et fier de me dire que j'allais terminer un half. Autant dire que là je n'avais plus de douleur sur ce sprint final, rejoint par mon petit garçon qui court à fond à mes côtés pour "presque" gagner.



Allez papa !

Et voilà, c'est bel et bien fini. Un grand bonheur !
Et un grand merci aux entraînements de l'UASG. Faut être honnête, je n'aurai même pas tenté ça avec un entrainement perso isolé. Et ne parlons pas du stage vélo qui m'a permis de faire mes km en vélo de l'année :)

Armel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire