lundi 28 avril 2014

L'enfer du nord - Duathlon Douai LD 10/90/10

Douai commence à devenir le rendez-vous de la section, année après année. Mais pourquoi Douai ? Pourquoi aller faire un course fin Avril dans le nord, avec des conditions climatiques risquées ? Parce que c'est dur et le triathlète aime quand c'est dur :) (et puis c'est une bonne préparation à la saison de longue distance également).

Donc bref, cette année 9 UASG sont au rendez-vous: Emmanuel, Arnaud, Vincent, Bertrand, Florian, Gawain, Lauranne, Christophe et moi, ainsi que Damien (frère de Florian et assimilé UASG).


Côté météo, on est servi, à priori pas de pluie, mais un fort vent judicieusement placé par les organisateurs dans l'axe du parcours, ça va bastonner. Cette année le parcours est allongé, 10.5km de CAP au lieu de 9.5 (arghhh) et 90km de vélo au lieu de 84 (yeaahhhh !!!). Le parcours vélo est maintenant composé d'une seule ligne droite en A/R parsemée de rond-points, de 2 villages en charmantes briques rouges et d'une zone industrielle. Le parcours de CAP traverse toujours le bucolique parc de Douai, mais avec un peu de boue cette année.

Première CAP, on doit se faire un groupe (sage) en 4'30/km avec Bertrand et Vincent, mais ils ont bluffé, ils partent bien plus vite, et en plus je manque de rythme. Je reste sagement en chasse patate entre 2 groupes de coureur, ça ne sert à rien de me cramer tout de suite. 47', mais le cardio un peu haut, bizarre.

Après T1, c'est parti pour le vélo, allongé sur le prolongateur pendant 90km. Petit à petit je refais mon retard (dans l'ordre Damien / Vincent / Gawain / Bertrand / Florian) puis Vincent complètement déchainé dans le dernier tour me laisse sur place. Les cadors (Emmanuel, Christophe et Arnaud) sont trop loin devant. J'ai malgré tout essayer de gérer mon effort (pas comme l'année dernière), ce que je réussi un peu mieux que d'habitude mais pas complètement, le dernier retour face au vent sera terrible. Au final, 2h41 sur le vélo, 33.5kmh, good ! Par contre j'ai les jambes défoncées, à la limite des crampes, ça va être impossible de courir.

Je fais une CAP2 à la Guillaume, c'est à dire alternée de trot et de marche (c'est maintenant ma marque de fabrique). 1h07, no comment.

En tout cas une belle course, bien difficile et qui laisse des traces au niveau des jambes. Ca fait office d'un premier bilan à 1 mois de Raperswil-Jona et 3 mois de Roth. Il faut encore travailler les enchainements (c'était le premier de l'année pour moi), affiner la gestion du vélo (mais c'est mieux parti que les autres années) et augmenter le volume (ben ça c'est prévu).

Côté classement, de belles perfs à l'UASG. Les niçois (Emmanuel, Arnaud, Vincent, Bertrand) sont hyper chauds !




1 commentaire:

  1. Bravo Guillaume! Encore 3 mois et tu termineras sans marcher à Roth !!

    RépondreSupprimer