lundi 17 mars 2014

Bienvenue en « Zone Rouge » ! - CR Duathlon « S » Bondoufle - By ArnoC

Pour participer à mon premier duathlon sprint (S), j’ai choisi le duathlon de Bondoufle qui se déroulait ce dimanche 16 Mars. Ce n’est certainement pas pour la beauté de cette petite ville de banlieue sans grand intérêt, ni pour remplir mes poumons de particules fines en ce week-end « Pic pollution », mais surtout pour répondre à l’appel à l’aide d’Eric sur le challenge entreprise Ile de France. En effet, malgré la bonne volonté et les belles performances de Didier et Jérôme lors du duathlon de Sénart, l’UASG n’a pour le moment pu marquer de points au challenge. Et pour cause : 3 athlètes UASG doivent finir la course !

Ce week-end, nous avions donc pour mission de marquer des points ! Pour se faire, les incontournables du challenge : Jérôme, Michel et Didier ; et le newbie sur la distance et sur le challenge : moi ! Je voulais d’ailleurs me démarquer en étant vêtu de blanc lorsque les autres étaient vêtus de noir ;-)
 
En fin tacticien, Jérôme avait mis en place dés vendredi soir une stratégie digne des stratégies militaires de Napoléon. Restait à savoir si Bondoufle serait à l’UASG ce qu’Austerlitz fut à l’armée Napoléonienne.  La stratégie : partir au taquet et surprendre les Dassault. Bon…ok…c’est un peu l’objectif de toutes les courses, et surtout lorsqu’elles sont courtes ;-)
Alignés sur la piste d’athlétisme du stade Robert Bobin, nous sommes environ 200 concurrents dont probablement 90%  licenciés dans un club. Cela change un peu des triathlons « grand public » où l’on retrouve un peu de tout (néophytes, pros…etc). Ici, on sent que c’est homogène, et que tous les duathlétes sont bien affutés, et surtout qu’ils ne sont pas là pour plaisanter !



Course à pied : 5 km

Sur une chanson de « 50 cent » le coup de feu est donné. Ca part vite, très vite ! Nous appliquons dés le début la stratégie de Jérôme, et arrivons à nous positionner devant les Dassault. 1er km en 3’20’’, 2ème et 3ème en3’37’’. Jusque là tout va bien. Le parcours à pied est intéressant car il permet d’observer ses concurrents (cf. photo ci-contre), mais il est aussi cassant car nous devons monter à plusieurs reprises  - le long des gratins - une petite côte casse patte de 10 à 15m de D+.  Nous restons groupés avec Jérôme, mais nous perdons un peu de terrain sur les 4 et 5ème kms (3’50’’)…assez pour que le 1er Dassault - qui nous collait aux basquettes depuis le départ – commence la partie vélo avec 2 petites secondes d’avance sur nous, après une transition très rapide.


Vélo : 19 km

J’arrive à accrocher un groupe de 4 ou 5 coureurs dans lequel se trouve le 1er Dassault alors que Jérôme est dans le groupe suivant (à une trentaine de secondes). J’essaie de jouer le jeu en prenant des relais, mais le groupe va un peu trop vite pour moi et  je me fais décrocher sur la fin de mon relais. Compte tenu du parcours et des conditions un peu venteuses, je n’ai d’autres choix que d’attendre sagement de me faire reprendre par le groupe de Jérôme, qui, au passage, me lance un petit « Je suis là Arnaud ». Me voilà rassuré ! Dans le groupe, je reconnais deux maillots Dassault... Il va falloir s’accrocher ! Les relais se font correctement, et alors qu’un Dassault se retrouve dans le bas côté après un ½ tour manqué, Jérôme relance à fond, cassant le groupe en 2 pendant quelques secondes. Nous reprenons Michel qui entame son dernier tour, et nous terminons les 3 boucles à 38kmh de moyenne. Transition éclair, mais j’ai bu trop d’isostar sur le vélo et j’ai un gros mal de ventre !

 

Course à pied : 2,5 km

C’est parti pour les 2,5 derniers kms. Jérôme prend 5 à 10 mètres d’avance, et je n’arriverai malheureusement pas à recoller. Mon cardio semble bloqué à 176 pulses alors qu’il était à 182 pulses sur les 5 premiers kms. Nous arrivons toutefois à mettre hors de portée le 2ème Dassault (à une vingtaine de secondes) et terminons cette deuxième course à pied en respectivement 9’10’’ et 9’18’’.

Nous encourageons Didier et Michel qui terminent leur course à pied. Michel fait un finish au sprint, et reprend un concurrent sous l’arche d’arrivée ! Beau !

Au final, nous intégrons le top 50 avec Jérôme, à moins de 6 minutes du premier, devant 4 Dassault sur 5, et devant les 3 Bouygues. « Good job », mais pas suffisamment pour être devant les Dassault et Bouygues au challenge entreprise.  C’était donc une très bonne expérience en « Zone rouge ». Nice oblige, je vais maintenant redescendre dans des zones de travail de plus faible intensité ;-)



Décrassage
Pour ma part, je finis cette journée par une petite sortie de 50km de Bondoufle à Baulne. Cela ne vaut pas la vallée de Chevreuse, mais ce fut bien agréable avec un grand soleil…et des longues lignes droites venteuses !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire