lundi 16 septembre 2013

CR Half Im de Vichy - By Vincent B

Alors que je médite sur ma suite ininterrompue de fails en course (GRM, Ecotrail, Nice), Manu (Emmanuel B) me donne un tuyau :
- "Vince Diesel, puisque ton moteur ne passe plus le contrôle technique ..."
- "Hélas, non"
- "... et puisque tu as la manie de terminer dans le fossé, hé bien raccourcis les distances ! Comme ça tu t'écroules après le finish, à l'hôtel, ni vu, ni connu !"
Quelle idée géniale, il est vraiment trop fort, ce Manu !

Quelques semaines plus tard, sur le quai d’un gare. Vichy. Ses thermes, ses pastilles, son maréchal. Ville fort sympathique au demeurant. Comme d'hab, des bandes de rasés bien fitness parcourent l'endroit. Le samedi est passé à l'habituel check-in et orgie de glucides lents. L'organisation est topissime. Briefing par groupe de 3/4. 
Autre côté sympatoche, le half part 1h après le full, on est donc plongé aussi dans l'ambiance IM.

Nous voilà dans le hall d'habillage, 1h devant nous avant le start.

- "Manu, avec tes temps canons, n'aurais-tu pas quelques secrets en matière d'échauffements pré nat ?"
- "Mais bien sûr Vincent ! N'hésite pas à exécuter une bonne demi-heure de moulinets des bras, de préférence avec la combi fermée de façon à bien chauffer ... Comme c'est du thermoformé, c'est encore mieux"

Alors que je reviens 1/2h plus tard, rouge comme une écrevisse, je tombe sur Manu :



Ah, le chameau !

L'heure n'est plus aux stratégies, je suis dans la flotte en attendant le Go.

Départ bien en ligne dans l'Allier, hyper pratique. Sortie 3 minutes en retard sur le programme. A Vichy T1 c'est du run de chez run. Je fais 6 minutes, pour moi c'est un record. Bike poussif, 10 minutes en dessous de la target. Ciao le "PB break". That's life, son. 2 minutes sur T2, grâce à l'orga topissime (les gars te prennent le bike à l'entrée, tu peux blinder grave). Le run démarre mollo. Crampe au mollet gauche. Km 2, Manu me passe à fond les ballons. Il m'a collé un tour.  Simple as that.

La messe est dite, ce ne sera pas le half de ma vie. Donc switch to new target, objectif plaisir en déroulant sans se prendre la tête.








Commentaires de mon fils François :
« il ne te manque plus que le déambulateur ! ».
Ah l’ingrat !

Je termine en 5h47, soit 5 minutes de plus que Val de Rueil 2011, fait sans entrainement, sous la flotte, 15 jours après la CCC. "Ö vieillesse ennemie !".

Manu claque quant à lui une superbe 25ème place, avec un bike de plus en plus en ligne (38 km/h moy) avec ses temps canon sur nat (sortie de l’eau 11ème … wouaaa …) et run (1h33 … rewouaaa…).



Allez sourire, c’est l’heure de la douche !

Le after race de Vichy est aussi topissime. Illustration :




Dernier épisode, arrivé à la maison, ma femme (dialogue véridique) :

- "dis-moi, chéri, c'est quoi ces sms que j'ai reçus, « krono race » (prononciation de "race" à la jean-marie Lepen) ? du spam racaille gothique ?"
- "non chérie, c'est du triathlon"
Ma femme (elle est psychanalyste), après un silence :
- "ah bon ..."
C'est clair, le triathlon résiste à l'interprétation freudienne !

En résumé, Challenge Quelle Vichy, version full, half, demi ou 70.3, une superbe adresse 3 étoiles au Michelin !

Vincent B

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire