mardi 4 juin 2013

CR Half des Marches de Bretagne - 2 juin 2013 - by Emeric

Pendant que le gros de la section était parti prendre froid au pied des Vosges, je suis allé me faire bronzer à l'autre bout de la France pour le 1er triathlon des Marches de Bretagne à Saint-Aubin-du-Cormier (un peu au Nord de Rennes). Si j'avais d'abord choisi ce triathlon pour son profil vélo relativement plat, il faut ajouter que les conditions météo n'étaient pas loin d'être idéales : du soleil mais seulement 16)C, donc pas de risque de surchauffe. Dommage que le vent se soit levé par la suite...

L'épreuve commence les pieds dans la vase de l'étang de Saint-Aubin. 1,9km de natation, cela signifie 2,5 tours de ce plan d'eau très très peu limpide et annoncé à 13°C. Il m'a cependant paru (ainsi qu'à un Versaillais égaré dans les mêmes eaux) beaucoup plus chaud que celui de Cergy le mois dernier... La natation part évidemment très vite, mais je m'accroche. Je prends beaucoup de coups, ce qui est bon signe car cela signifie que je ne suis pas décroché. Je sors finalement en un peu moins de 36mn, pas dernier et avec un temps très bon pour moi. Il faut dire que je suis parvenu à nager droit.

La partie vélo se compose quant à elle de 4 boucles de 22km dans la jolie campagne bretonne. Elle est dans l'ensemble très roulante, avec quelques faux plats un peu traîtres, deux petites bosses et un passage en U dont la partie montante rappelle le début de la montée de Maurecourt (pour les habitués des sorties à l'ouest de Paris). Je pars pas trop mal, à la découverte des difficultés du parcours. Retour sur Saint-Aubin, virage à droite et c'est reparti pour le 2e tour avec plus d'entrain que pour le premier. Je me sens bien et je le boucle avec 5mn de moins. Virage à droite dans Saint-Aubin pour entamer le 3e tour. Toujours aucun souci, sinon que le vent se lève un peu et que le faux plat de retour sur Saint-Aubin me semble être montant et non plus descendant! Je me fais également doubler par les premiers costauds à vélo, dont l'un a déjà près de 10mn d'avance sur ses poursuivants! vus le bruit et l'allure, j'ai l'impression qu'il est en moto... J'arrive alors sur Saint-Aubin avec un groupe qui vient de me dépasser. Virage à droite, nous tombons nez à nez avec un arbitre qui nous fait mettre pied à terre, je suis le mouvement et me retrouve dans l'aire de transition. Où il y a très peu de vélos... Très peu de vélos! là, je réalise mon erreur: j'ai tourné trop tôt, loupé une boucle de vélo et me voici hors-course... 2h30 pour 90km, ce n'est pas mon allure.

Tant pis, je décide de faire quand même les 3 boucles de 7 km de la course à pied. De toutes façons, j'avais prévenu ma femme de ne venir me chercher qu'à partir de 17h et il est à peine plus de 15h. Autant m'occuper intelligemment... Si le parcours vélo était très classique et rapide, celui de la course à pied a surpris plus d'un concurrent. Plus de 5km dans les bois, sur des sentiers bien boueux et bien accidentés. Presque du trail, le dénivelé en moins... Et cela m'a permis de me rendre compte que, même amputé d'un quart, le parcours vélo m'avait bien fatigué : j'ai bouclé le semi en 1h57, ce qui n'est pas terrible, même pour moi. Il me reste tout de même assez de forces pour signaler à l'arbitre à l'arrivée qu'il ne faut pas me comptabiliser dans le classement.

Au final, c'était une belle épreuve, un peu rustique par certains côtés mais très agréable. Les amateurs de pointe de vitesse en vélo y trouveront leur bonheur : l'épreuve a été remportée par un ancien cycliste pro qui a bouclé les 90km en 2h17.... J'ai du boulot! Déjà, apprendre à compter jusqu'à 4...

Emeric

2 commentaires:

  1. J'ai bien aimé ton CR. Il fallait venir à Belfort.. pour nous il suffisait de savoir compter jusqu'à 1 pour la boucle en vélo. :-)

    RépondreSupprimer
  2. Oui quel dommage que tu ne sois pas venu à Belfort, l'émulation du groupe et tout et tout. Ceci dit certes, tu n'es fait que 3 tours de vélo, mais au moins tu as nagé contrairement aux Belfortins!!

    RépondreSupprimer